SULFATE DE GLUCOSAMINE FONCTIONNEMENT & EFFICACITE

Natural Medicines Comprehensive Database évalue l’efficacité d’après des preuves scientifiques selon l’échelle suivante : Efficace, Vraisemblablement efficace, Éventuellement efficace, Éventuellement inefficace, Vraisemblablement inefficace, Inefficace et Insuffisance de preuves pour évaluer son efficacité.

Les évaluations pour SULFATE DE GLUCOSAMINE sont réparties comme suit :

Vraisemblablement efficace pour…

L’arthrose. La plupart des études sur le sulfate de glucosamine ont mesuré son efficacité sur l’arthrose du genou. Toutefois, quelques preuves montrent qu’il pourrait aussi aider contre l’arthrose de la hanche ou de la colonne vertébrale.

Certaines études suggèrent que la glucosamine réduit la douleur liée à l’arthrose au genou presque aussi bien que les analgésiques, comme l’acétaminophène (Tylenol), vendussans ordonnance. Elle semble également réduire la douleur presque aussi bien que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’ibuprofène (Motrin, Advil) et le piroxicam (Feldene). Toutefois, la différence entre le sulfate de glucosamine et ces médicaments se situe dans le délai nécessaire pour soulager. Les AINS – comme Motrin, Advil et Feldene – soulagent les symptômes et réduisent généralement la douleur au bout de 2 semaines. Le sulfate de glucosamine soulage généralement au bout de 4 à 8 semaines.

Le sulfate de glucosamine ne semble pas réduire la douleur chez tous les usagers. Certaines personnes n’en ressentent aucun bienfait. Certaines études montrent que le sulfate de glucosamine pourrait ne pas très bien fonctionner chez les personnes souffrant d’une arthrose plus aiguë, de longue date, ou chez les personnes plus âgées ou plus lourdes.

Outre de soulager la douleur, le sulfate de glucosamine pourrait également ralentir la dégradation des articulations chez les personnes souffrant d’arthrose et qui prennent ce produit à long terme. Certains chercheurs espèrent que le sulfate de glucosamine pourrait prévenir une aggravation rapide de l’arthrose. Des preuves montrent que les personnes qui prennent du sulfate de glucosamine pourraient être moins susceptibles de requérir à une arthroplastie totale du genou.

Insuffisance de preuves pour évaluer son efficacité pour…

La cystite interstitielle (syndrome de la vessie douloureuse). Les études antérieures suggèrent que la prise d’un produit spécifique contenant du sulfate de glucosamine, de l’hyaluronate de sodium, du sulfate de chondroïtine, de la quercétine et de la rutine (CystoProtek) quatre fois par jour pendant 12 mois réduit les symptômes de la cystite interstitielle.

Les douleurs au genou. Les études antérieures montrent que la prise quotidienne de 1500 mg de sulfate de glucosamine pendant 28 jours ne réduit pas les douleurs au genou chez les athlètes après une blessure au genou. Toutefois, elle semble améliorer ses mouvements.

La sclérose en plaques. Les études antérieures montrent que la prise quotidienne de 1000 mg de sulfate de glucosamine par voie orale pendant six mois pourrait réduire les rechutes de la sclérose en plaques.

L’arthrite de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM). L’ATM est l’articulation de la mâchoire. Souvent, le dentiste examine son alignement son claquage. Toute anomalie peut être un facteur lié aux douleurs de la mâchoire, à la mastication, au bâillement et à l’élocution. Certaines études montrent que la prise de sulfate de glucosamine est plus au moins aussi efficace que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’ibuprofène (ex. Motrin, Advil) pour soulager les douleurs de la mâchoire. Chez certaines personnes, le soulagement dure jusqu’à 90 jours après l’arrêt du sulfate de glucosamine. Toutefois, les études suggèrent qu’après la prise de 1200 mg de sulfate de glucosamine par voie orale pendant six mois, aucune amélioration n’est observée pour réduire douleur et pour ouvrir la mâchoire.
Le glaucome.
La perte de poids.
D’autres données sont nécessaires pour évaluer le sulfate de glucosamine pour ces usages.

Informatie uit deze bron is gebaseerd op gegevens uit kwantitatief en-of kwalitatief wetenschappelijk onderzoek en zonder invloed van een belangengroep, professionele organisatie of fabrikant tot stand gekomen.